Photo ci-dessus : © Quentin Marteau

 

Ma démarche pédagogique

 

 

L'acte de transmission m'est très important. Il me permet de questionner ma pratique artistique et de préciser ma matière tout en m'ancrant dans la société et en m'émerveillant de la diversité des univers rencontrés.

 

J'aime aller dans les écoles, titiller les codes, créer de l'espace pour l'intime et l'exploration de soi parmi les autres. J'invite les jeunes à s'explorer, se dire et prendre leur place. J'aime jouer avec eux et qu'ils me bousculent avec leurs interrogations profondes et leur côté un peu brut, vrai.

 

L'image et la perception que nous avons de nous-même influence fortement notre manière d'être au monde.

 

Le regard que les autres portent sur nous, que nous portons sur les autres ou nous-mêmes est très présent dans cette société. Il peut être constructif et inviter à la rencontre ou détruire, isoler. On a le choix de regarder d'en bas, d'en haut ou en face. J'opte pour le face à face, en prenant la liberté et le plaisir de jouer avec toutes les variations possibles et imaginables.

 

Les enfants et les adolescents ont encore le coeur à fleur de peau, profitons en !

Ils sont en recherche, en pleine découverte. Généralement, la tendance est de forger son identité et de se définir en imitant, en suivant ou en réaction à, contre. J'ai envie de les inviter à faire avec ce qu'ils sont et de les encourager à laisser la porte ouverte aux changements et aux surprises : au mouvement qui caractérisent toute forme de vie.

 

Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent,

mais celui qui s'adapte le mieux au changement.”

Charles Darwin

 

Je crois que nous sommes plus fort ensemble et qu'il est plus gratifiant d'être honnête avec soi-même et les autres. Je crois aussi que les enfants et les adolescents ont besoin d'être pris au sérieux, qu'on leur donne des défis et que l'on soit là pour les encourager, les rassurer et les soutenir dans leurs prises de risques. Je crois qu'ils ont beaucoup de ressources. Ils sont encore très malléables, pour le meilleur et pour le pire, et peuvent s'adapter assez rapidement. Nous nous devons d'être des accompagnateurs bienveillants dans nos échanges avec eux. Je crois qu'ils peuvent entendre et voir beaucoup de choses. Je crois que la réalité et les faits aident à grandir plus que le mystère et les non-dits. Je crois finalement qu'il est important de leur laisser voir nos failles et nos doutes pour leur permettre d'avoir eux aussi des failles, des doutes et des questions.

 

« Si nous n'apprenons pas à nous connaître aussi intimement que possible,

nous limitons nos choix.

Et la vie n'est pas très douce sans la liberté de choisir. »

Moshe Feldenkrais

 

 

La forme et la durée des ateliers sont variables.

Les différents outils possibles sont : mouvement, écriture, théâtre. Ils peuvent être combinés ou utilisés séparément.

Les règles de base sont respect, curiosité, ouverture, bienveillance, jeu, plaisir.

Pour plus de précision, demander les dossiers pédagogiques des spectacles.

 

 

Après chaque représentation, nous offrons un bord de scène aux adolescents présents.

Nous encourageons vivement les jeunes et leurs accompagnateurs à y participer, vu les thématiques abordées, le ton utilisé et notre « familiarité » avec le sujet traité. C'est également un moment pour rencontrer les interprètes et poser des questions par rapport au processus créatif.

 

 

« La liberté est dans le mouvement.

La preuve c'est que l'on met les prisonniers entre 4 murs. »

Jacques Brel

 

 

Photos : Laura Zuallaert